shamir metaform

Shamir lance Metaform, une nouvelle technologie de fabrication de verres

Ce procédé, proposé par Shamir, permet de fabriquer des verres à nanostructure sans compromis sur les caractéristiques optiques et physiques.

La technologie Metaform offre une réponse satisfaisante à tous les besoins attendus par les porteurs avec des verres très résistants, plus fins, plus légers et avec des traitements intégrés dans la structure du verre. Metaform fusionne les fonctions multiples de Preform, qui associe les caractéristiques optiques et physiques de n’importe quel verre dans un processus de thermoformage 3D, respectueux de l’environnement. Preform contient un film optique super puissante, utilisée dans les industries automobiles, aéronautiques et spatiales (NASA), extrêmement résistant aux impacts. Les verres sont ainsi jusqu’à 18 fois plus résistants, jusqu’à 40% plus fins et plus légers (verres négatifs) que des verres de fabrication standard. Par ailleurs, ce procédé est respectueux de l’environnement, avec une consommation réduite d’eau, d’énergie et de produits chimiques.

 

Transitions XTRActive nouvelle génération chez Novacel

A partir du 1er Août, le tout nouveau verre Transitions XTRActive New Generation sera disponible chez Novacel.

Ce verre remplace l’XTRActive ancienne génération et est conçu pour atteindre une teinte de catégorie 3 même à des températures élevées. C’est aussi le seul photochromique à atteindre une teinte de catégorie 2 en voiture. Comme tous les verres de la marque Transitions, il bloque 100% des UV et fournit la meilleure protection contre la lumière bleue à l’état inactivé (blanc). En effet, il la filtre sur son pic le plus nocif pour la rétine à 415 nm.

Disponible dans un premier temps sur indice 1,5  1,6 et 1,67 en brun gris et Graphit Green (en verres de fabrication)  , il sera disponible sur toute la gamme (incluant les verres de stock) avant la fin d’année.

asnav

Fort impact des confinements sur la vue des Français

 Le 16ème Baromètre de la Santé Visuelle ASNAV Opinion Way, démontre que les différents confinements ont fortement impacté la vue des Français, en particulier des jeunes qui ont passé beaucoup de temps sur les écrans.

Les jeunes particulièrement touchés

Ecran d’ordinateur, tablettes ou smartphone ont été des compagnons privilégiés pour nombre de nos compatriotes, durant les confinements. C’est donc sans surprise que l’Asnav a constaté, à travers les résultats de son dernier baromètre, que la vue des plus jeunes avait particulièrement souffert.
Ainsi, 55 % des Français ont le sentiment d’avoir davantage sollicité leur vue depuis le début de la crise sanitaire, tandis que chez les 16-24 ans, ce chiffre bondit à 75 %.
Conséquences : si un tiers des Français a ressenti des troubles visuels non observés jusqu’alors, 39 % des plus jeunes déclarent spontanément une baisse de la vision ou une vision floue, des maux de tête, une fatigue visuelle ou autres sensations douloureuses (picotement, brûlures, larmoiements…).

Explosion des temps d’écrans

Assez logiquement, la première raison invoquée pour expliquer ces symptômes est la surconsommation d’écrans. L’ensemble de la population estime à plus de 12 h 00 le temps quotidien passé majoritairement sur l’ordinateur et la télévision.
Pour les plus jeunes, seul le temps de sommeil est désormais exempté du temps passé sur écrans avec plus de 16 heures par jour sur ordinateur et smartphone (dont 2h40 sur ces deux supports à la fois).

Les conseils de l’Asnav

Si les Français se disent soucieux de préserver leur vue, cela ne se traduit pas forcément dans leurs actes. La crise sanitaire a permis une prise de conscience de la nécessité de prendre soin de sa vue, mais a également exacerbé des comportements déjà observés par l’association ces dernières années. Malgré l’apparition de troubles visuels, seule la moitié des personnes concernées a décidé de consulter un ophtalmologiste. La visite de routine chez ce spécialiste, démarche de prévention par excellence, n’est plus effectuée que par 46% des sondés, soit une chute de 28 points en 10 ans.

L’Asnav profite de l’été et de la période de vacances pour livrer quelques conseils pour enrayer cette spirale:

  • bien s’installer : la distance idéale est 1,5 fois la diagonale de l’écran, quel qu’il soit, et l’œil doit regarder le haut de l’écran.
  • utiliser la bonne lumière : artificielle, elle doit être de même niveau de luminosité que l’écran et placée à moins de 3 mètres ; naturelle, elle doit provenir de façon perpendiculaire. Et ne jamais regarder un écran dans le noir !
  • faire des pauses régulières : pour toute personne qui travaille sur écran, s’arrêter toutes les 20 minutes pour faire une pause de 20 secondes durant laquelle on portera son regard au plus loin tout en clignant 20 fois des paupières. Pour une utilisation « loisirs », consacrer 10 % du temps
    d’écran à cette pause (1h 30 de jeu vidéo = 10 minutes de pause). Et s’arrêter 1 heure au moins avant le coucher.
  • porter ses lunettes : qu’elles soient prescrites pour corriger un trouble de la vue ou pour « reposer ses yeux », face aux écrans, les lunettes doivent être portées en permanence. Ne jamais attendre de ressentir un trouble (picotement, larmoiement, maux de tête…) pour mettre ses lunettes.
  • Ne pas attendre la rentrée pour un bilan visuel auprès d’un ophtalmologiste, d’un orthoptiste ou d’un opticien.

 

chirault zeiss

Zeiss présent aux JO de Tokyo avec Thomas Chirault

Le verrier met son expertise au service du jeune prodige français du tir à l’arc lors des Jeux Olympiques de Tokyo.  Myope et astigmate, Thomas Chirault doit être précisément corrigé pour exceller dans sa pratique, la moyenne d’acuité visuelle des tireurs étant la plus élevée parmi les sportifs de haut niveau (15/10). Zeiss lui a proposé un équipement complet via des montures équipées de :

zeiss chirault
Visufit 1000

Verres blancs individualisés : pensés pour la pratique du sport, ils tiennent compte des paramètres personnels de port de lunettes de Thomas Chirault (morphologie et monture). Les mesures ont été réalisées grâce au Visufit 1000, un instrument Zeiss qui permet entre autres, un centrage 3D des plus précis. Ces verres disposent également de la technologie UVProtect : ils sont aussi protecteurs que des verres solaires UV400 et aussi transparents que des verres conventionnels.

Verres solaires polarisants : pour parer à toutes les conditions météorologiques et lumineuses, toujours ajustés en fonction de ses paramètres personnels, ces solaires éliminent les éléments de lumière oscillant à l’horizontale, responsables de la majeure partie de l’éblouissement et assurent une vision optimale des contrastes (idéal pour la pratique du tir à l’arc).

Une collection de lunettes Bruno Cucinelli avec Oliver Peoples

Brunello Cucinelli et Oliver Peoples annoncent leur partenariat pour le lancement de la première collection de lunettes de la marque basée à Solomeo, en Italie.

Bruno Cucinelli a créé sa marque élégante et raffinée, en proposant des vêtements modernes et naturels en cachemire teint. Ses inspirations viennent de sa région d’origine (douceur de la campagne, art médiéval, etc.). Oliver Peoples, qui appartient au groupe Luxottica, propose, quant à elle, des montures au style sophistiqué et affirmé et à l’esprit résolument californien. La collection présentée en partenariat par les deux entreprises, comprend 5 modèles fabriqués en Italie.

Une collection capsule pour Cazal et Katharina Schlager

Katharina Schlager, qui a repris avec, début 2020, la direction de Cazal Eyewear avec Klaus Lippert, a conçu une collection en édition limitée pour la marque allemande. Elle y rend hommage aux origines grecques et à l’esprit de Cari Zalloni, fondateur de Cazal. 

« Kat for Cazal-Being Greek » propose 10 modèles, dont cent exemplaires de chaque colori sont disponibles. La créatrice a su revisiter l’univers Cazal en y apportant sa patte. La face est en acétate de 10 mm et les verres (3mm. Dalloz) ont été taillés au diamant. Les détails sont travaillés: verres ornés d’un placage or jusqu’à 24 carats, de perles d’eau douce, de pierres Swarovski… Sur chaque modèle, la signature Cazal est gravée sur la branche.
Pour la communication, les visuels ont été réalisés à Athènes, ville natale de Cari Zalloni.

Nouveau directeur commercial pour BBGR et Nikon Verres Optiques

Depuis le 5 juillet, Nicolas Michel a succédé à Guy Sasson au poste de directeur commercial de BBGR et Nikon Verres Optiques.

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur, Nicolas Michel rejoint BBGR en 2010, avant de passer quelques années au sein d’Essilor International. De retour chez BBGR en 2016, il y occupe tour à tour les postes de responsable grand compte, responsable marketing opérationnel, et plus récemment directeur des ventes.

« Je suis très fier et honoré de succéder à Guy Sasson en tant que Directeur Commercial. Je suis déterminé à continuer à accélérer la croissance de BBGR ainsi que celle de nos partenaires opticiens avec le soutien indéfectible de l’ensemble des équipes. Pour cela, nous allons continuer à renforcer les marques de notre portefeuille, à entretenir les relations de confiance avec chacun de nos clients et à nous plier en quatre pour apporter toujours le meilleur niveau de service possible. Et si certains opticiens ne se sont pas encore laissés convaincre par Nikon Verres Optiques, nous continuerons à tout mettre en œuvre pour qu’ils rejoignent cette belle aventure, et qu’ils surperforment eux aussi le marché en offrant ce qui se fait de mieux à leurs clients ! » indique Nicolas Michel.

Henri Grasset rejoint Stéphane Corfias à la tête du CIO

Le Conseil Interprofessionnel de l’optique (CIO) a vu le jour en 2007. Instance paritaire, il est composé de syndicats d’opticiens (CASOPI, FNOF, ROF et SYNOM) et de fabricants (GIFO).

Henri Grasset vient d’y être élu coprésident au titre du collège «Fabricants», aux côtés de Stéphane Corfias coprésident du CIO depuis l’année dernière au titre du collège «Opticiens».

Comme le rappelle le nouveau binôme élu à la tête de l’association : «La mission du CIO est de représenter et défendre l’ensemble de la filière optique sur les sujets ayant un intérêt collectif partagé par les fabricants et les opticiens, qu’il s’agisse de questions techniques, du développement de la filière ou de la valorisation des produits optiques.»

Cette nouvelle gouvernance entend s’inscrire dans la continuité des actions menées par le CIO ces derniers mois sous l’impulsion de Prûne Marre et Stéphane Corfias, alors co-présidents du CIO. Parmi les derniers travaux emblématiques menés par CIO figurent notamment :
– La diffusion, en février dernier, d’un guide pratique pour accompagner la mise en œuvre de la réforme « anti-cadeaux » dans le secteur de l’optique ;
– La réalisation d’une infographie et d’un webinaire pour informer la filière d es changements à venir en matière de remboursement avec le déploiement des « codes fabricants » ;
– Une coordination renforcée avec l’association EDI-optique afin d’anticiper la désactivation des codes LPP génériques.

«Nous aurons l’occasion de revenir plus en détail sur les sujets opérationnels traités par le CIO dès septembre, à l’occasion de notre Assemblée Générale qui se déroulera durant le Silmo Paris» concluent les co-présidents.

 

Pause vitaminée sur la route des vacances avec Nikon

Samedi 10 juillet, à l’occasion des premiers départs estivaux, Nikon sera présent sur le Village Sécurité Routière de la SANEF (Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France) sur l’aire d’autoroute de Vironvay (27). Au programme: smoothies et sensibilisation sur l’importance d’une bonne vue au volant.

« Selon les chiffres de l’ASNAV, 20 % des conducteurs en France présentent un défaut visuel non ou mal corrigé. Mais ce n’est pas tout, 25% d’entre eux ne portent pas leurs lunettes au volant : des chiffres alarmants quand on sait que 90 % des indications nécessaires à la conduite sont fournies par l’œil, mais aussi la preuve que tous les automobilistes ne sont pas toujours conscients de la nécessité de bien voir pour conduire en toute sécurité. C’est pourquoi Nikon Verres Optiques a choisi de se joindre à la SANEF. » indique Céline Torracinta, directrice marketing de BBGR et Nikon Verres Optiques.

L’opération permettra, durant la journée de samedi, de sensibiliser les automobilistes au fait que bien conduire, c’est avant tout bien voir, mais aussi qu’il est important de s’octroyer des pauses régulières pour soulager ses yeux et être plus alerte sur la route. Un livret de bonnes pratiques sera remis aux visiteurs et des conseils personnalisés leur seront dispensés. En parallèle, une opération originale a été mise en place: les vacanciers sélectionneront des fruits et légumes afin de réaliser un smoothie. Ils  pourront se dégourdir les jambes en pédalant afin d’activer un shaker. EN moins d’une minute, leur smoothie sera prêt et ils pourront reprendre la route avec des vitamines plein les yeux.