Un nouveau Varilux pour les jeunes presbytes

Essilor France lance Varilux  Comfort Max. Ce verre au design ergonomique s’adresse en priorité au primo-presbytes en combinant facilité d’adaptation et confort visuel tout au long de la journée.

« La peur de l’inconfort et de l’inadaptation restent les principales raisons évoquées par les consommateurs pour ne pas s’équiper en verres progressifs, ces freins étant encore renforcés à l’heure du “tout-écran”. » explique Marie-Aude Lemaire-Motel, directrice marketing et communication d’Essilor France.

Le verrier a donc développé Varilux Comfort Max, qui répond aux exigences visuelles et posturales de la vie quotidienne, comme par exemple, l’utilisation prolongée des écrans. En effet, les activités statiques ont tendance à engendrer des postures rigides et inconfortables qui peuvent déboucher sur des troubles musculo-squelettiques. Ceci est encore renforcé par le port de certains verres progressifs restreignant les positions de tête. Pour éviter ces soucis, les porteurs ont besoin d’une certaine flexibilité posturale que ce Varilux leur offre.  Ils peuvent changer naturellement de position de tête et de direction de regard durant une tâche visuelle prolongée, sans gêne occasionnée par le verre progressif.

Une technologie innovante

Pour obtenir cette flexibilité posturale, Varilux Comfort Max s’appuie sur la technologie Flex Optim. Cette dernière individualise davantage le design du verre à travers le processus Live Optics qui permet de recueillir des données précises sur les comportements et besoins visuels des porteurs, évoluant sans cesse, au gré des nouveaux usages. Ces données ont permis d’élaborer 15 profils de vision distincts qui répondent aux besoins spécifiques de chaque segment d’amétropie.

Ces profils sont catégorisés par addition et par amétropie. Les zones de vision utile du verre sont étendues, surtout en vision intermédiaire pour permettre une vision nette et confortable à toutes les distances.

Résultats des tests porteurs 

Des tests ont été réalisés. Pour ceux n’ayant encore jamais porté de verres progressifs, 9 sur 10 ont souhaité continuer à porter les verres à l’issue du test. 93% des porteurs déjà équipés en verres progressifs ont déclaré avoir une posture plus naturelle durant leurs activités quotidiennes.

ecouter voir

Ecouter Voir partenaire des Restos du Cœur

L’enseigne Ecouter Voir lance une opération « Les jours solidaires » en partenariat avec l’association. Objectif : pouvoir distribuer 200 000 repas gratuits aux personnes démunies.

L’enseigne a souhaité s’engager aux côtés des Restos du cœur pour répondre à la diversité des besoins actuels et lutter contre la précarité. Du 18 janvier au 28 février, Ecouter Voir offrira deux repas aux Restos du Cœur (un repas = un euro) pour tout achat d’un équipement auditif ou optique. Pour aller plus loin dans cette démarche, chaque client pourra contribuer, s’il le souhaite, à cette campagne, en offrant lui aussi des repas. À terme, l’objectif est de pouvoir distribuer 200 000 repas gratuits.

 

« Dans l’idée commune qu’ensemble nous devons prendre soin les uns des autres, cette première campagne ancre dans le temps un partenariat global avec Les Restos du Cœur, autour de la solidarité. La responsabilité sociétale d’Écouter Voir est de permettre à chacun l’accès à un équipement de qualité pour bien voir et bien entendre, et ce partenariat contribue à sa réalisation. » rappelle Daniela Dalla Valle, directrice générale Déléguée Écouter Voir. Ce partenariat s’inscrit dans la durée. Ainsi, courant 2021, des actions de sensibilisation et de dépistage de la vue et de l’audition seront menées au niveau local, en collaboration avec les groupements, afin de fournir aux personnes démunies qui en ont besoin, un équipement adapté

 

 

demetz optique

Demetz lance des lunettes optiques adultes 

Spécialiste de l’optique de sport depuis 1950, Demetz a lancé, il y a 5 ans, une collection optique destinée aux enfants. Aujourd’hui, la marque étend son catalogue avec une ligne optique adultes alliant technicité, confort et esthétisme. 

L’équipe R&D Demetz a pensé ces montures pour répondre au même niveau d’exigence que les modèles sportifs de la marque. La collection est composée de 3 concepts qui regroupent plus de 60 références légères (16 à 27 gr), confortables, résistantes et esthétiques et à petits prix. Le design est inspiré des sports mécaniques avec notamment une charnière en métal usiné et une vis qui se retrouvent dans de nombreux assemblages issus des milieux du VTT, de la moto ou de l’automobile. Les coloris et textures mêlent laminations et tampons nylon aux couleurs pep’s façon McLaren en F1 : faces mates perforées rappelant certains guidons de vélo, branches dont le motif s’apparente à la peinture métallisée de voitures de sport. Les styles sont variés avec des combinaisons de matériaux (acétate, métal, nylon).
Pour un quotidien dynamique, les branches sont droites et peuvent s’insérer sans gêne sous un casque de moto ou de vélo.

Les concepts

  • Confort et légèreté : les branches en TR90 sont souples et légères. Un rubber antidérapant est ajouté pour un confort accru. La charnière flex permet la pratique des sports doux, sans choc. La face légèrement galbée possède des aérations pour évacuer la buée.
  • demetz optiqueDesign et mode : look dynamique avec des faces galbées en acétate. La lamination des branches est assortie aux couleurs de la charnière constituée d’un alliage métallique très léger et d’un tampon élastomère aux couleurs éclatantes.
  • Robustesse et solidité : look sportswear et coloris frais pour cette ligne aux faces fines en métal dont les branches sont recouvertes de rubber souple.

 

Gilles Demetz conclut : « Ce lancement confirme la volonté de Demetz de poursuivre sa croissance sur le marché de l’optique. Cette collection va permettre de compléter notre offre et valoriser ainsi notre expertise 360. Pour l’opticien, c’est la garantie d’avoir des produits de qualité, issus de notre savoir-faire. »

 

Rugby, météo et Youtube pour le kit anti-buée Zeiss

Du 25 janvier au 20 mars, Zeiss lance une campagne de communication de grande envergure pour son kit antibuée. 

La marque sera présente en télévision lors du Tournoi des 6 Nations et des bulletins météo de grandes chaînes. Le grand public pourra aussi la découvrir en Pre-roll Youtube, Stories Instagram et publicité sur mobile.
Le kit antibuée Zeiss, composé d’un spray et d’une microfibre dédiée, est une solution aux problèmes quotidien que rencontrent les porteurs de lunettes avec leur masque. Il est mis en avant par Zeiss avec un double dispositif télé et vidéo online.

La campagne

Le nouveau film dédié démontre l’efficacité de cette solution et sera décliné via le sponsoring des météos France 2, France 3, France 24, La Chaine Météo et France.tv durant tout le mois de février. Le kit antibuée sera aussi présent lors de tous les matchs du Tournoi des 6 nations (27 millions de téléspectateurs en 2020), ainsi qu’autour des magazines dédiés, des bandes annonces et des Tournois féminins et -20 ans. Enfin, le nouveau film  passera en Pre-roll spot sur YouTube plus de 3 millions de fois.
Pour compléter, une campagne de publicité mobile ciblée et des stories Instagram immersives sont prévus (près de 4 millions de diffusion).
Pour rappel, disponible chez les opticiens partenaires ZEISS, le kit anti-buée est composé d’un spray et d’une microfibre dédiée. Proposé dans un format poche pratique (spray de 15ml + chiffonnette contenus dans un étui), le kit offre 2 mois de protection contre la buée.

Cet article peut vous intéresser:

Masque+Lunette sans buée grâce à Zeiss

lapeyre groupe

Lapeyre Groupe commercialise les pastilles adhésives DAC EDGE

Le grossiste en matériel et outillage pour opticiens élargit son offre en intégrant à son catalogue les pastilles adhésives Dac Edge de Dac Vision.

Dac Vision, leader mondial du consommable pour le traitement des verres ophtalmiques a souhaité se recentrer sur son cœur de métier : la fabrication et la fourniture de consommables aux laboratoires de surfaçage. C’est donc Lapeyre Groupe qui a été choisi par Dac Vision pour reprendre la commercialisation des pastille RedEdge, HydroEdge et BleuEdge.

RedEdge
dac edge lapeyre
Hydroedge

Des lunettes Le petit prince pour faire rêver les enfants

Le Petit Prince est né en 1943 de l’imagination d’Antoine de Saint Exupéry. Ce phénomène mondial (200 millions d’exemplaires vendus ce qui en fait le livre le plus vendu après la bible) débarque dans l’univers de l’optique avec une collection pour enfants de 6 à 9 ans. 

Une collection douce et poétique

La gamme a été spécialement développée pour combiner technique et esthétique. Elle s’adapte parfaitement à la morphologie des petits avec des spatules rondes en bout de branches, des angles d’ouverture spécifiques et des charnières OBE mini. Les 19 modèles sont déclinés en 4 à 6 coloris en acétate (12 modèles), métal (3 modèles) ou combinant les deux matériaux (4 modèles). Les couleurs ont été choisies selon la charte poétique du petit Prince, douces et intemporelles, avec des références subtiles à l’œuvre de Saint Exupéry. Les références liées à l’œuvre sont distillées de façon discrète et symbolique (petite étoile, insert cristal représentant la Terre, citations gravées au laser).

Des montures solidaires qui respectent l’environnement

Soucieux de l’environnement, Leyesens utilise un acétate biodégradable en 120 jours, certifié ISO14855, et du métal recyclé et recyclable. Par ailleurs, 1 euro par monture est reversé à une association choisie par l’enfant (éducation, culture, protection de l’environnement, inclusion sociale, santé).

 

CooperVision lance le concours FORCE pour les étudiants en contactologie

Le fabricant de lentilles de contact CooperVision lance la huitième édition du concours FORCE (Future Ocular Research Creativity Event).

Cet évènement annuel confronte les meilleurs étudiants dans le domaine de la contactologie inscrits en 3ème année ou plus d’un cursus en optométrie/contactologie (Licence, DU, Master, DEO). Les participants viennent de toute l’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique (EMEA). Cette année, les travaux peuvent prendre la forme d’un projet de recherche, d’une étude observationnelle ou d’une étude de cas mais aussi d’une enquête, d’une analyse rétrospective de données ou encore de tests cliniques à distance, toujours, dans le domaine des lentilles de contact souples.

L’édition 2020 n’ayant pas pu avoir lieu, les étudiants qui auraient pu postuler l’an dernier peuvent également concourir à l’édition 2020-2021. Chaque étudiant qui souhaite participer a jusqu’au 14 juin 2021 pour transmettre ses travaux sur un sujet relatif aux lentilles souples sous la forme d’un poster et d’une vidéo dans laquelle il présente en 10 minutes ses travaux en français ou en anglais.

Fin juin, un jury de professionnels contactologues français examinera les différents dossiers et sélectionnera l’étudiant national qui remportera la somme de 1 000 euros et participera à la finale EMEA du concours. Cette année, la finale EMEA aura lieu les 10 et 11 septembre 2021 et se tiendra, comme les années précédentes, à Budapest si les conditions sanitaires le permettent, ou en virtuel si tel n’est pas le cas. A l’occasion de la finale EMEA, chaque finaliste national présentera ses travaux et son poster en anglais au jury international présidé par le Pr James Wolffsohn de l’Université Aston, Birmingham, Royaume-Uni et constitué de Pascale Dauthuile, Présidente de l’AFELC, Elena Rubio Garcia, Directrice de l’INOP et Stefan Bandlitz, Maître de conférences à l’École d’optométrie de Cologne.

Pour Elena Garcia Rubio : « Chaque année, la qualité du travail est de plus en plus élevée et les finalistes sont de plus en plus confiants dans leurs présentations. Je suis convaincue que le finaliste inspirera les professionnels de la vue tant en pratique qu’en recherche. »

« J’encourage vivement les étudiants et les universités à adhérer, car c’est une formidable opportunité de créer un réseau important qui soutient le développement de leur carrière », a déclaré Pascale Dauthuile.

 

Nouveau logo pour Essilor France

Essilor France démarre l’année avec un nouveau logo pour renforcer et moderniser son identité de marque.

Avec pour ambition de favoriser toujours plus la préférence des consommateurs et de faciliter la recommandation en magasin, Essilor revisite son logo pour rendre plus visible et impactante sa marque principale Essilor et ses marques produits Varilux, Crizal et Eyezen.

Le logo

Dans la continuité des logos précédents qui ont jalonné l’histoire de la marque, le nouveau logo s’appuie sur la couleur bleue, emblématique d’Essilor et sur son iconique symbole en forme d’œil. Pour accentuer l’expertise de la marque en matière de santé visuelle, l’œil prend désormais plus de place dans le design. La signature « Voir plus. Vivre Plus. » quant à elle, est directement intégrée dans le logo.
Au-delà de ce nouveau logo, l’ambition est de renforcer la position d’Essilor en tant que marque centrale, inséparable de ses produits phares parmi lesquels Varilux, Crizal et Eyezen par exemple. Ainsi, ceux-ci disposent désormais d’un logo similaire, avec la marque Essilor en noyau central et la marque du produit indiquée juste en dessous.

Grâce à ce virage, le verrier regroupe l’ensemble de ses marques sous une même identité, plus homogène et donc plus reconnaissable pour le consommateur. Ce dernier sera ainsi plus à même d’associer les fondamentaux d’innovation et d’expertise d’Essilor à chacune de ses marques emblématiques.
Le déploiement de la nouvelle identité de marque commence dès aujourd’hui, avec pour objectif d’être finalisé d’ici la fin de l’année.

Menicon s’associe à Mojo pour le développement de lentilles connectées

Mojo Vision et Menicon ont conclu un accord conjoint pour le développement de lentilles de contact connectées. 

La société Mojo Vision développe Mojo Lens, une lentille de contact intelligente, soutenue par des années de recherche scientifique et de nombreux brevets. En utilisant la Réalité Augmentée (RA), Mojo Lens superpose des images, des symboles et du texte dans le champ de vision des utilisateurs sans obstruer leur vision, ni restreindre leur mobilité ou entraver les interactions sociales. Menicon, quant à elle, possède un large savoir-faire dans tous les domaines d’activité liés aux lentilles de contact, y compris le développement de matériaux, la conception de lentilles, la fabrication de lentilles et les solutions d’entretien.

Grâce à cet accord, Mojo et Menicon mèneront une série d’études de faisabilité qui s’appuiera sur l’expertise de chaque entreprise. Les domaines de collaboration porteront entre autres sur les matériaux des lentilles de contact, leur entretien et leur adaptation. Si les études de faisabilité s’avèrent fructueuses, une collaboration plus étendue pourrait voir le jour à l’avenir.

« Notre accord de développement avec Menicon est une étape importante pour Mojo et Mojo Lens », a déclaré Drew Perkins, PDG et co-fondateur de Mojo Vision. « Alors que nous continuons à progresser dans le développement de notre technologie de lentilles de contact intelligentes, notre collaboration avec Menicon nous fournira des informations précieuses qui peuvent accélérer nos progrès. L’équipe de professionnels chevronnés de Menicon apportera à Mojo une importante expertise en matière de recherche et de développement de lentilles de contact. Nous sommes dans l’attente d’une relation de travail longue et productive. »

« Cet accord avec Mojo est une étape clé dans l’expansion des progrès technologiques de Menicon » a commenté le Dr Hidenari Tanaka, Président de Menicon Co., Ltd. « Menicon a pour objectif de fournir des lentilles de contact sûres, sécurisées et innovantes à ses clients en tant que pionnier des lentilles de contact depuis 70 ans. Nous nous efforçons d’améliorer continuellement la qualité de vie des porteurs de lentilles de contact dans le monde entier. Mojo est une entreprise innovante dotée d’une plate-forme technologique et d’une vision de l’avenir du port des lentilles de contact qui correspondent aux aspirations de Menicon. Nous pensons que nos deux sociétés réunissent des compétences et des technologies qui permettront de développer avec succès un produit véritablement révolutionnaire. »