Lunettes et streetwear se mêlent grâce à Covrt Project

Covrt Project, la marque anglaise, présente sa collection Mission One à l’inspiration Streetwear. L’esthétique est audacieuse et les matériaux spécialement choisis.

Covrt Project, quand la lunette s’inspire du streetwear

Covrt Project a été créée à Londres par Marcello Martino. Ce designer, spécialiste de la culture de rue, a voulu importer dans la lunetterie le punch et l’ADN du streetwear. Les pièces sont donc créatives, mais toujours fonctionnelles avec l’utilisation des dernières technologies et l’ajout de détails résolument artistiques. La gamme comprend deux lignes où le noir est à l’honneur. Ces solaires sont toutes équipées de verres Carl Zeiss pour une protection optimale. La série AS est en acétate Mazzuchelli et mise sur le noir. Les solaires ont un design sculptural et anguleux, tandis que les branches jouent avec les épaisseurs. Sur l’une, les verres de base 2 sont légèrement inclinés dans le cercle, sur une autre, l’acétate forme une petite visière sur le dessus. Les lignes sont futuristes.

La série MP est en acier fraisé et la couleur noire profonde est obtenue par anodisation. Les formes sont encore une fois très géométriques avec des doubles ponts amples qui arborent de nombreuses découpes. Les verres sont parfois maintenus pas des vis apparentes et offrent des espaces ouverts entre eux et le cerclage. La créativité est définitivement au rendez-vous.

 

Les modèles sont fournis avec un étui noir en tissu Oxford, une chiffonnette d’un blanc éblouissant et une carte d’authenticité.

 

SuperSee, l’unifocal optimisé de Nikon

L’unifocal SuperSee est directement inspiré du savoir-faire de Nikon en matière de gestion des distorsions d’image. Il bénéficie d’une nouvelle technologie de calcul optique qui optimise la vision du porteur.

SuperSee, pour une vision ultra précise

Quelle que soit la correction du porteur, ses yeux sont sollicités en permanence. Ils doivent s’adapter ultra rapidement à toutes les conditions qui composent une journée bien chargée. Pour gérer ces situations, les verres unifocaux SuperSee offrent une vision précise des détails de loin comme de près et optimisent la vision périphérique dans toutes les directions du regard. Pour cela, Nikon a divisé par trois le niveau d’aberrations par rapport à un verre de conception asphérique. SuperSee est conseillé aux porteurs ayant une correction comprise entre -2,00 et +2,00D. Pour les puissances un peu plus fortes, ce verre existe en version personnalisée, le SuperSee AP. Ce dernier fait bénéficier les porteurs des mêmes atouts que le SuperSee, auxquels s’ajoute une épaisseur de verre optimisée. Cette version est particulièrement adaptée aux fortes puissances hypermétropes grâce à la technologie Optislim. Cette dernière tient compte de la distance verre-œil et des angles de galbe et de face pour répartir au mieux les erreurs de puissances.

SuperSee est disponible en verres blancs et Blue Secure (hors Transitions et Xtractive) avec les traitements antireflet Nikon, en indices 1.5, 1.6, 1.67, 1.74.

Uvex x-fit-pro, la lunette de protection pour les professionnels

Spécialiste européen des équipements de protection individuelle, Uvex lance Uvex x-fit-pro, un modèle de lunettes de protection confortable et ergonomique.

Une protection pour toutes les situations

Ce modèle s’accessoirise pour répondre à toutes les situations de travail. Ainsi, grâce à un système de branches intelligent, il peut être équipé d’un bandeau sans métal réglable ou d’une mini-lampe LED claire et modulable. Des glissières réglables sont également disponibles pour un positionnement optimal. Cette monture est, par ailleurs, ultra légère (24 grammes) et dispose d’un pont souple au design en X injecté directement sur les verres. Ces derniers sont dotés de la technologie Supravision excellence qui offre des traitements antibuée sur la face interne et anti-rayures sur la face externe. Deux modèles (RX cd 5520) sont adaptables à la vue. Elles reprennent le design des X-fit pro permettant ainsi aux entreprises de proposer des lunettes similaires à l’ensemble des salariés qu’ils aient besoin, ou non, d’une correction.

La Fondation Krys Group toujours engagée

Créé en 2002, la Fondation Krys Group œuvre pour une meilleure santé visuelle. Pour cela, elle mène différentes actions en France et à l’étranger.

Retour sur 2019

L’an passé, la Fondation a aidé une dizaine d’associations de la France au Tibet en passant par le Burkina Faso. En parallèle, elle a mis en place, comme chaque année depuis 2016, le Bus de la vue. Ce dispositif va à la rencontre des Français en s’arrêtant sur plusieurs étapes du Tour de France. 1 500 personnes ont bénéficié d’un examen de vue gratuit grâce à l’aide à plus de 80 professionnels de santé. Une campagne de dépistage du glaucome et des pathologies de la rétine, via la télémédecine, a été réalisée avec le concours du Pr Jean-Paul Renard, administrateur scientifique de la Fondation. Des dépistages auditifs ont également, pour la première fois, été mis en place sur quatre étapes.

Le dépistage au coeur de plusieurs actions

Le bus de la vue

Depuis sa création en 2016, le Bus de la Vue a permis à 4 500 personnes de faire tester leur vue, parmi lesquels un tiers d’enfants. Pour Pierre Gerini, « à l’heure où obtenir un rendez-vous chez son ophtalmologiste reste difficile, en particulier en région, et alors que la prévalence de la myopie augmente sous l’effet de nos modes de vie, le Bus de la Vue et de l’Audition contribue, à son échelle, au dépistage des troubles visuels et auditifs, et de pathologies oculaires. Nous sommes très attachés à cette campagne car permettre à tous d’accéder aux meilleurs soins visuels et auditifs est au cœur de notre action. » Dans le prolongement de cet engagement, durant la Journée de la vision, 300 personnes en situation de précarité, ont bénéficié gratuitement d’un dépistage visuel. Des lunettes correctrices adaptées à leurs besoins leur ont été fournie. Cette action s’appuie sur la collaboration de 26 écoles d’optique partenaires et de 155 étudiants engagés dans ce projet.

Onze projets soutenus en 2020

Cette année, la Fondation soutient financièrement onze projets associatifs dans le monde. Ainsi, l’Hôpital Necker – Enfants malades, à Paris, pourra acquérir des appareils d’analyse de la surface oculaire. Cela permettra une amélioration de la prise en charge des enfants atteints de pathologies conjonctivo-cornéennes. Au Sénégal, une salle de consultation ophtalmologique et une salle de consultation dermatologique seront réhabilités dans un centre d’accueil de personnes atteintes d’albinisme. Une équipe locale sera formée pour prendre en charge les amétropies via un protocole Make it easy,. Au Tchad, un cabinet ophtalmologique sera équipé. Des campagnes de dépistage et de traitement des déficits visuels seront organisées à Madagascar et en Mauritanie. Au Burkina Faso, au Cameroun, au Tibet, différentes actions seront aussi mises en place.

 

Plus d’un millier de participants au COC2020

La 39ème édition du Congrès d’Optométrie et de Contactologie (C.O.C.2020) avait lieu mi-janvier au Beffroi de Montrouge (92). L’évènement a rencontré un vif succès avec près de 1 150 participants.

Organisé par l’AOF (Association des optométristes de France), ce congrès scientifique destiné aux opticiens propose des ateliers, des conférences, et une exposition industrielle réunissant 50 exposants. Cinq espaces dédiés permettent, tout au long des deux jours de congrès, de mettre en place des ateliers animés par des professionnels confirmés en contactologie et en optométrie. En parallèle, les conférences ont, cette année, abordé différents thèmes d’actualité allant de la vision des séniors à la prise en charge de la malvoyance, en passant par le contrôle myopique ou les lentilles sclérales. Très complet, ce programme offre une large palette de connaissances et permet au Congrès de faire le plein de visiteurs. « Avec la baseline « de l’opticien débutant à l’optométriste confirmé », nous tenons notre promesse, rappelle Yannick Dyant, président de l’AOF : « Le COC est un véritable outil, destiné à accompagner les professionnels de l’optique dans leur démarche d’excellence et de formation. Nous accueillons aujourd’hui des équipes complètes : de jeunes opticiens diplômés qui souhaitent approfondir leurs connaissances, des propriétaires de magasin qui cherchent à se mettre à jour et à former leur équipe, et bien sûr des optométristes expérimentés. »

Les dates du 40ème COC sont d’ores et déjà annoncées ; il se tiendra les 17 et 18 janvier 2021, toujours au Beffroi de Montrouge.

Orlando Bloom nouvel ambassadeur Boss

L’acteur de renommée internationale possède un sens du style unique. C’est pourquoi il a été choisi pour représenter la collection Boss Eyewear pour la saison printemps-été 2020. « Les lunettes ont toujours fait partie intégrante d’une tenue pour moi. » indique Orlando Bloom, « Que vous optiez pour un look audacieux ou plus relax, il faut qu’elles reflètent votre façon de vous habiller ou ce que vous ressentez. » La nouvelle campagne Boss intitulée « Tout le monde a une histoire à raconter » a été shootée par Matthew Brookes. Mêlant couleurs pop et décontraction, les visuels mettent en scène Orlando Bloom portant les montures de la marque.

Les lunettes Scotch & Soda sont là

La marque Scotch&Soda, qui s’inspire du monde et de ses trésors, intègre des lunettes à sa collection. Cette gamme destinée aussi bien aux hommes qu’aux femmes, offre des modèles classiques twistés et des pièces plus haut de gamme à l’inspiration vintage. Musa-Shiya, l’un des plus célèbres créateurs de chemises hawaïennes inspire la marque cette saison avec de fortes références tropicales. Les verres s’inspirent des paysages marins ou sont dégradés comme un coucher de soleil. Sur les montures, des motifs gravés rappellent des feuilles de palmier. Les détails sont nombreux : branche effet marbré, plaquettes arborant la machine à coudre, logo mythique de Scotch & Soda.

Olivier Padieu, nouveau président du Groupe Optic 2ooo-Lissac-Audio 2000

Depuis le 1er janvier 2020, Olivier Padieu, qui dirige 7 magasins Optic 2000, un magasin Lissac et trois centres Audio 2000, a pris la présidence du Groupement. Il a été élu à l’unanimité par les membres du Conseil d’administration de la coopérative. Il succède à Didier Papaz qui a décidé de mettre fin à ses fonctions, mais reste toutefois impliqué dans les décisions du groupement en devenant Directeur Général Délégué. A ce titre, il sera en charge des relations avec les pouvoirs publics et du développement des activités en lien avec la santé. Jean-François Réal (Optic 2ooo Cachan, 94) est nommé vice-président en remplacement de Thierry Peyraud qui reste administrateur en charge de la RSE. Le Conseil d’administration composé d’opticiens Optic 2000) est appuyé par Yves Guénin, secrétaire général qui dirige et est en charge de la stratégie de l’ensemble des entités du groupement. Walter Van Hee, directeur exécutif, coordonne la mise en place de la politique des enseignes.

Des lunettes David Beckham

La première collection DB Eyewear by David Beckham, réalisée en collaboration avec Safilo, est aujourd’hui disponible.

On ne présente plus David Beckham, mondialement connu pour sa carrière sportive, mais aussi pour son style. Pour cette gamme de montures, il a travaillé en étroite collaboration avec l’équipe de design de Safilo. Le résultat : des modèles au style résolument britannique et à l’esprit vintage intemporel. Acétate et métal sont utilisés et les verres minéraux qui équipent les lunettes de soleil, sont polarisés ou photochromiques.

Le design est subtil et les coloris élégants, allant de l’havane chaud aux couleurs métalliques classiques. Une attention particulière a été portée aux détails et aux fonctionnalités avec notamment le monogramme DB créé spécialement pour la collection. Gravé au laser sur le verre ou visible à l’intérieur des branches, il est toujours présent. Le Talisman est aussi caractéristique de la gamme. Il s’agit d’une barre métallique, inspirée des ailes d’un oiseau et placée à cheval entre la face et la branche. Elle symbolise la puissance, la protection et la liberté. Certains modèles optique possèdent des clip-on pour une utilisation optimale.

Registre unique du personnel : quelles sont vos obligations ?

Le registre unique du personnel est un document qui permet de s’assurer de la transparence des emplois dans chaque établissement de l’entreprise.

Etes-vous concernés par ce registre ?

Tous les employeurs sont concernés par la tenue du registre unique du personnel, peu importe leur taille sauf deux exceptions : les associations ayant recours au chèque emploi associatif et les particuliers employeurs.

Quels salariés enregistrer ?

L’obligation d’enregistrement au registre unique du personnel intervient dès l’embauche du salarié. Il est nécessaire d’enregistrer  :

  • les salariés en contrat déterminé ou indéterminé
  • les salariés de nationalité étrangère
  • les stagiaires
  • les jeunes travailleurs titulaires d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation
  • les personnes volontaires en service civique
  • les salariés envoyés dans l’entreprise par des agences de travail temporaire
  • les travailleurs à domicile

Les stagiaires de l’établissement doivent voir leur noms et prénoms inscrits dans une partie spécifique du registre selon leur ordre d’arrivée.

Les informations obligatoires

L’employeur doit faire figurer sur le registre unique du personnel un certain nombre d’informations sur le salarié. Il s’agit des éléments suivants :

  • L’identité du salarié
    • la nationalité
    • la date de naissance
    • le sexe
  • Les informations sur la nature du poste
    • l’emploi
    • la qualification
    • les dates d’entrée et de sortie de l’établissement
    • lorsqu’une autorisation d’embauche ou de licenciement est requise, la date de cette autorisation ou, à défaut, la date de la demande d’autorisation
    • pour les travailleurs étrangers assujettis à la possession d’un titre autorisant l’exercice d’une activité salariée, le type et le numéro d’ordre du titre valant autorisation de travail
    • Le type de contrat
      • pour les contrat de travail à durée déterminée, la mention « contrat à durée déterminée »
      • pour les salariés temporaires, la mention « salarié temporaire » ainsi que le nom et l’adresse de l’entreprise de travail temporaire
      • pour les travailleurs mis à disposition par un groupement d’employeurs, la mention « mis à disposition par un groupement d’employeurs » ainsi que la dénomination et l’adresse de ce dernier
      • pour les salariés à temps partiel, la mention « salarié à temps partiel »
      • pour les jeunes travailleurs titulaires d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, la mention « apprenti » ou « contrat de professionnalisation »

Ces informations doivent être actualisées à chaque contrat, même s’il s’agit de contrats successifs. Ainsi, si un salarié effectue plusieurs contrats dans l’entreprise, chacun de ses contrats devra faire l’objet d’une ligne propre dans le registre unique du personnel.

À noter que les informations sur les salariés doivent être enregistrées par ordre chronologique d’embauche et être conservées pendant au moins 5 ans.

La forme du registre unique du personnel

Le registre peut être sous forme informatique ou sous format papier. Le support utilisé doit offrir des garanties de contrôle équivalentes au support papier.

Quelles sanctions en cas de non-respect ?

Si vous n’avez pas de registre unique du personnel, ou bien s’il est erroné ou incomplet, vous risquez une contravention de 1 500 € à 3 000 € en cas de récidive.

Par ailleurs, vous vous exposez à une contravention de 450 € en cas de non-présentation du registre unique du personnel à l’inspection du travail.