Une pétition pour mettre fin aux déserts médicaux en ophtalmologie

Le Rassemblement des Opticiens de France (ROF) met en avant l’épineux sujet des déserts médicaux en ophtalmologie. Pour cela, le syndicat a fait appel à Opinion Way qui a réalisé une étude en décembre 2021. Fort de chiffres alarmants (56% des Français attendent plus de 4 mois pour un rendez-vous avec un ophtalmologiste), il lance une pétition sur un site dédié, Soinsenvue.fr.

Des résultats édifiants

L’étude menée par Opinion Way en décembre 2021 sur un échantillon de 2000 personnes, représentatives de la population française, révèle que 56 % des Français doivent attendre plus de quatre mois pour un rendez-vous chez un ophtalmologiste, et un Français sur trois doit attendre plus de six mois (29%). Concernant les prises de rendez-vous, près d’un tiers des Français s’est déjà vu refuser au moins une fois un rendez-vous chez un ophtalmologiste pour eux-mêmes ou leur enfant et 70 % des Français ont le sentiment que les délais de rendez-vous se sont allongés ces dernières années. A l’inverse, seuls 4 % ont le sentiment que les délais ont diminués.

Les opticiens, solution de proximité sous-utilisée

Selon les chiffres de la DREES, 49 départements ont moins de sept ophtalmologistes pour 100 000 habitants. Or, à l’inverse, les opticiens ont un maillage territorial dense et des dispositifs facilitant l’accès aux soins visuels existent. Problème: ces derniers sont peu connus. Ainsi, seuls 47 % des Français savent que leur opticien peut, suite à un examen de la vue, renouveler leurs équipements optiques pendant 3 à 5 ans (durée de validité de leur ordonnance selon leur âge). 79 % n’ont même jamais utilisé ce dispositif, alors que 93 % des personnes interrogées ayant déjà eu recours à cette solution sont satisfaites.

Pour diminuer les délais de rendez-vous, les opticiens ont un rôle à jouer, en collaboration avec les ophtalmologistes et les orthoptistes. D’ailleurs, 89% des Français considèrent avoir un accès facile aux opticiens et magasins d’optiques et 79% leur feraient confiance pour réaliser d’autres actes que la vente de lunettes et d’équipements optiques comme l’accès à la téléconsultation en magasin.
En partenariat avec les ophtalmologistes et les orthoptistes, les opticiens peuvent aller plus loin et apporter des solutions simples et concrètes pour favoriser un accès fluide et rapide aux consultations médicales, pour tous et n’importe où sur le territoire.

Les propositions du ROF

Le syndicat propose quatre solutions concrètes, pour améliorer l’accès aux soins visuels:
• Mieux faire connaître la possibilité de renouveler ses lunettes ou lentilles chez son opticien grâce à des campagnes de communication menées par les pouvoirs publics.
• Allonger la durée de validité des ordonnances de lunettes ou de lentilles (actuellement compris entre 1 et 5 ans selon l’âge) pour faciliter leur renouvellement chez les opticiens et les orthoptistes.
• Permettre aux opticiens de proposer des téléconsultations avec un ophtalmologiste directement depuis leur magasin.
• Permettre aux opticiens de participer aux campagnes nationales de prévention et de dépistage visuels, auprès des adultes comme des enfants, en soutien des ophtalmologistes et les orthoptistes.

Une pétition en ligne

Le ROF appelle les Français  à se mobiliser en signant une pétition en ligne, disponible sur le site Soinsenvue.fr.  Pour appuyer cela, une campagne d’affichage sera lancée dès le 24 janvier dans 17 villes françaises directement concernées par cette réalité de désert médical visuel. Des kits de communication (affiches, vitrophanies, leaflet, etc.) sont disponibles pour les opticiens et la campagne sera aussi déclinée sur les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *