masque

Les opticiens autorisés à pratiquer des tests Covid

Suite aux nouvelles mesures annoncées hier par le Gouvernement, un arrêté paru ce matin au Journal Officiel autorise les opticiens et les audioprothésistes, entre autres, à effectuer un prélèvement « nasopharyngé, oropharyngé, salivaire ou nasal » pour détecter le SARS-CoV-2.

Toutefois, cette pratique est conditionnée au suivi préalable d’une formation spécifique dispensée par un professionnel de santé déjà formé et doit être effectuée sous la responsabilité d’un médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, masseur-kinésithérapeute ou infirmier.

Cet arrêté modifie l’arrêté du 1er juin 2021 qui prescrivait « les mesures nécessaires à la gestion de la sortie de la crise sanitaire.

 

Une pétition pour mettre fin aux déserts médicaux en ophtalmologie

Le Rassemblement des Opticiens de France (ROF) met en avant l’épineux sujet des déserts médicaux en ophtalmologie. Pour cela, le syndicat a fait appel à Opinion Way qui a réalisé une étude en décembre 2021. Fort de chiffres alarmants (56% des Français attendent plus de 4 mois pour un rendez-vous avec un ophtalmologiste), il lance une pétition sur un site dédié, Soinsenvue.fr.

Des résultats édifiants

L’étude menée par Opinion Way en décembre 2021 sur un échantillon de 2000 personnes, représentatives de la population française, révèle que 56 % des Français doivent attendre plus de quatre mois pour un rendez-vous chez un ophtalmologiste, et un Français sur trois doit attendre plus de six mois (29%). Concernant les prises de rendez-vous, près d’un tiers des Français s’est déjà vu refuser au moins une fois un rendez-vous chez un ophtalmologiste pour eux-mêmes ou leur enfant et 70 % des Français ont le sentiment que les délais de rendez-vous se sont allongés ces dernières années. A l’inverse, seuls 4 % ont le sentiment que les délais ont diminués.

Les opticiens, solution de proximité sous-utilisée

Selon les chiffres de la DREES, 49 départements ont moins de sept ophtalmologistes pour 100 000 habitants. Or, à l’inverse, les opticiens ont un maillage territorial dense et des dispositifs facilitant l’accès aux soins visuels existent. Problème: ces derniers sont peu connus. Ainsi, seuls 47 % des Français savent que leur opticien peut, suite à un examen de la vue, renouveler leurs équipements optiques pendant 3 à 5 ans (durée de validité de leur ordonnance selon leur âge). 79 % n’ont même jamais utilisé ce dispositif, alors que 93 % des personnes interrogées ayant déjà eu recours à cette solution sont satisfaites.

Pour diminuer les délais de rendez-vous, les opticiens ont un rôle à jouer, en collaboration avec les ophtalmologistes et les orthoptistes. D’ailleurs, 89% des Français considèrent avoir un accès facile aux opticiens et magasins d’optiques et 79% leur feraient confiance pour réaliser d’autres actes que la vente de lunettes et d’équipements optiques comme l’accès à la téléconsultation en magasin.
En partenariat avec les ophtalmologistes et les orthoptistes, les opticiens peuvent aller plus loin et apporter des solutions simples et concrètes pour favoriser un accès fluide et rapide aux consultations médicales, pour tous et n’importe où sur le territoire.

Les propositions du ROF

Le syndicat propose quatre solutions concrètes, pour améliorer l’accès aux soins visuels:
• Mieux faire connaître la possibilité de renouveler ses lunettes ou lentilles chez son opticien grâce à des campagnes de communication menées par les pouvoirs publics.
• Allonger la durée de validité des ordonnances de lunettes ou de lentilles (actuellement compris entre 1 et 5 ans selon l’âge) pour faciliter leur renouvellement chez les opticiens et les orthoptistes.
• Permettre aux opticiens de proposer des téléconsultations avec un ophtalmologiste directement depuis leur magasin.
• Permettre aux opticiens de participer aux campagnes nationales de prévention et de dépistage visuels, auprès des adultes comme des enfants, en soutien des ophtalmologistes et les orthoptistes.

Une pétition en ligne

Le ROF appelle les Français  à se mobiliser en signant une pétition en ligne, disponible sur le site Soinsenvue.fr.  Pour appuyer cela, une campagne d’affichage sera lancée dès le 24 janvier dans 17 villes françaises directement concernées par cette réalité de désert médical visuel. Des kits de communication (affiches, vitrophanies, leaflet, etc.) sont disponibles pour les opticiens et la campagne sera aussi déclinée sur les réseaux sociaux.

 

Kylian Mbappé intègre le team Oakley

Un million d’enfants portent Hoya MiYosmart Vision

Le verre de freination de la myopie proposé par Hoya a rencontré son public avec pas moins d’un million d’enfants myopes équipés dans le monde, dont 35.000 en France.

Des études françaises et internationales se poursuivent pour faire progresser les connaissances cliniques. Ainsi, en France, les dernières études comptent 2.2 millions d’enfants myopes. Hoya estime prioritaire d’équiper ceux entre 4 et 17 ans dont la myopie évolue rapidement. Avec Miyosmart, la freination est de 60% en moyenne.
Pour accompagner le lancement, Hoya avait mis en place une étude observationnelle qui a révélé un niveau de satisfaction de 99% auprès des porteurs. Pour poursuivre dans cette voie et faire progresser les connaissances, Hoya Vision Care participe, en donation recherche, à deux nouvelles études cliniques françaises, dont une multicentrique sur l’évolution de la myopie chez l’enfant.

MP-Eye évalue la sensibilité aux rayonnements lumineux

Novacel propose le MP-eye, un appareil destiné à évaluer la sensibilité des porteurs aux rayonnements lumineux, en particulier à la lumière bleue nocive.

Le MP-eye permet de quantifier et d’évaluer, par une mesure objective, la densité des pigments maculaires, à partir du volume global, et non en un point unique. Ces pigments (la lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine) tapissent la macula et offre ainsi une protection naturelle contre toutes les lumières à haute énergie dont la lumière bleue nocive. Ils sont présents dans l’alimentation, mais leur synthétisation est différente d’une personne à l’autre. Il est donc important de mesurer leur densité pour connaître le degré de protection des porteurs.

Les avantages du MP-Eye

Le MP-eye est simple à utiliser grâce à une interface intuitive. Les mesures ne prennent qu’une minute et sont objectives, ce qui offre une fiabilité optimale. Cet appareil est un outil de différenciation pour les opticiens qui peuvent l’intégrer dans le parcours client et proposer aux porteurs des solutions de protection visuelles adaptées. Ils se positionnent ainsi en professionnel de santé.

Les Looney Tunes se mettent en scène avec Pitchounes&Pitchounettes

Les licences de la Warner sont en exclusivité chez KNCO. La première collection issue de cette collaboration est une gamme capsule Looney Tunes x Pitchounes.

Les montures ultra techniques Pitchounes & Pitchounettes accueillent les personnages stars tels que Bugs Bunny, Daffy Duck, Taz ou Titi et Grosminet. L’univers est coloré et ludique et devraient ravir aussi bien les petits que les plus grands.
Knco et la Warner prévoient déjà d’autres collections hautes en couleurs avec Harry Potter, Scooby Doo et les Dc Comics.

Un 2ème livret edité par le CCNOF pour faire évoluer la profession

Le Conseil du Collège National des opticiens de France poursuit ses travaux sur la filière et le métier d’opticien de santé. Après avoir posé les bases d’un référentiel d’activités et de compétences dans un 1er livret paru en 2020, il détaille aujourd’hui ces différents points dans un 2ème volet. Une adresse mail dédiée (livret2@cnof-opticiens.org) a été créée afin de permettre aux opticiens d’apporter leur contribution pour obtenir un résultat vraiment collaboratif.

Le collège mène, depuis six ans, une réflexion de fond sur la filière et le métier. Ceci a permis de mettre en exergue le référentiel de 10 activités :

  1. Réalisation d’une prise en charge individualisée du patient
  2. Réalisation d’un examen de la vision
  3. Réalisation de prises de mesures
  4. Choix et réalisation d’un équipement
  5. Réalisation d’une adaptation en lentilles de contact
  6. Réalisation de prises en charge spécifiques
  7. Prévention santé
  8. Gestion des ressources
  9. Veille professionnelle, réalisation de travaux de recherche
  10. Formation et informations des professionnels et des futurs professionnels

Dans ce second livret, le CCNOD détaille chacune de ces activités et les compétences associées. Cette approche permettra ensuite de définir comment évaluer les compétences requises et donc de refonder la formation pour intégrer un cycle universitaire paramédical en trois ans (sept écoles ayant un partenariat avec des universités sont d’ailleurs associées aux travaux). Une expérimentation pourrait être mise en place dès le 2ème semestre 2022.

Le livret est disponible ici ou téléchargeable sur le site du CNOF . Les retours des opticiens sont attendus à l’adresse : livret2@cnof-opticiens.org.
Une synthèse devrait être réalisée début mars.

 

Feuilletez La revue des Opticiens n°23. Dec.2021/Janvier 2022

Au sommaire de ce numéro:

  • Les conseils de nos experts: Gérer un client mécontent/ Le b.a.-ba d’une vitrine réussie/ Les informations essentielles du bail commercial/ Renforcement des dispositifs d’exonération des plus-values de cession d’entreprises/ Protéger son conjoint sans léser ses enfants/ Le point sur l’entretien professionnel/ Examen de vue: recherche du cylindre.
  • Innovation: Presbytie, un marché porteur pour les verriers.
  • Notre interview Créateur: Benjamin Mézière de Gaston Eyewear.